Mon Panier

Je te dis que tu es tendue

Je te dis que tu es tendue

On attaque une des parties les plus importantes du pull parfait : le point de tricot. On vous le dit de but en blanc il est tendu comme une crampe:

LE TRICOT :
UN TRUC DE BONHOMME

En fait, il y a mille manières de tricoter un pull, alors on a cherché celle qui serait le plus en phase avec notre cahier des charges, dont voici le résumé :

 

  1. Le pull doit être robuste. Il doit résister à toute attaque de chat et autre félin.
  2. Le pull ne doit quasiment pas pelucher. Oui, on sait que toutes les laines peluchent un peu, mais la réalité c’est que c’est pénible.
  3. Le pull doit garder sa forme avec le temps. Rien de plus relou qu’un pull parfaitement coupé qui ressemble à une serpillière après 2 ports.

 

Pour développer notre pull, on est allé rencontrer Frédéric, qui bosse pour le fabricant de machine à tricoter Stoll.

Fred a été catégorique :

 

“Pour avoir un maximum de résistance, il vous faut le point de tricot le plus serré possible. Plus c’est serré, moins ça bouge. Donc moins de peluches, moins de fils qui s’en vont, et moins de changements aléatoires de forme.”

 

Fred et Antonin ont développé une quarantaine de points ensemble. Et finalement on a trouvé notre champion. Une petite merveille qui s’appelle le point Mousse. Tricoté avec trois fils, on avait l’épaisseur parfaite du pull qui tient chaud mais pas trop et une résistance à toute épreuve.

 

Voilà la bête:

LE POINT MOUSSE :
LA RÉSISTANCE COMME EN 40

Ce point a une densité impressionnante. En fait, on ne peut juste pas faire plus dense que ça. On a essayé mais si on serre plus, la machine ne suit plus et déraille.

 

Ici, Antonin et John tirent sur l’échantillon comme des énervés sans que la maille se déforme.

 Le serrage de la maille est d’ailleurs un point essentiel dans la construction d’un bon pull et beaucoup de marques font le taf inverse : elles desserrent le point pour utiliser le moins de matière possible.

 

Logique : plus on serre, plus c’est dense. Plus c’est dense, plus c’est cher à produire. Et plus c’est cher … Plus c’est cher.

 

D’après Fred, on ne peut pas faire mieux pour lutter contre les 3 défauts dont on vous a parlé. Comme la maille est serrée, la fibre sera bien tenue et ne peluchera pas. Grâce à sa tension et sa structure, impossible pour un fil de se faire tirer par un clou qui passe par là. Et comme on est serré au max, pas de détente.

ON RÉCAPITULE

  • Une laine d’une douceur exceptionnelle
  • Un entretien facile, qui évitera que votre pull finisse en porte clés
  • Un minimum de peluches
  • Une robustesse à l’épreuve des félins, clous et autre ustensile mal intentionné
  • Une coupe qui se maintient au fil des ports et des lavages pendant des années

 

Notre approche avec ASPHALTE, c’est de créer des vêtements faciles à porter tous les jours qui ne ressemblent pas à ce que vous pouvez trouver n’importe où. Une sorte de basique unique, un truc qui n’existe pas trop, voyez ?

 

Du coup, on a twisté un peu les couleurs des fils du point mousse pour lui donner plus de caractère mais ça, c’est le sujet de la semaine prochaine. Voilà un petit indice quand même.

Découvrir la pièce

Chez Asphalte, on fait des fringues qui durent une vie et ne coûtent pas une tonne.

Et surtout, c'est vous qui créez les vêtements.

Inscrivez votre email pour recevoir le premier questionnaire.